jeudi 12 septembre 2013

Une larme furtive

La cinquième et dernière sélection de court-métrages de l'Etrange festival permet de découvrir ou de déjà redécouvrir le film de Carlo Vogele, « Una Furtiva lagrima », prix Canal + à Annecy en 2012.

En un peu plus de trois minutes et avec des moyens en apparence minimaux (stop-motion, image carrée, pas de son direct mais le son d'un vieux disque d'un opéra de Donizetti), la tragi-comédie opère avec brio.


Il est question d'un poisson, d'une chanson, d'un trajet, de l'étalage jusque dans la poêle. C'est un parcours ordinaire, domestique, mu par le désir enfantin d'animer des objets. Sauf qu'ici, l'objet est un cadavre, et Carlo Vogele de le rappeler en interview : «j’ai vite compris pourquoi personne ne s’était amusé à animer un poisson mort avant moi… c’est gluant, ca chlingue, ca change de couleur assez vite».

A tournage supposément pénible pour cet ancien des Gobelins travaillant désormais pour Pixar, résultat éclatant de simplicité qui lui a valu de nombreux prix et passages en Festival.

Il sera désormais difficile de cuisiner un poisson sans penser à cette tragédie sans cesse renouvelée de la chaîne alimentaire. Notre place dans cette chaîne s'en trouve fragilisée par les films de la sélection consacrés de près ou de loin au cannibalisme, de « We are what we are » de Jim Mickle à « Parents » de Bob Balaban en passant par le très malin « Omnivores » d'Oscar Rojo (dernière projection samedi 14 Septembre à 18:15). Mais peu feront passer aussi vite du rire au larme qu' « Una Furtiva Lagrima ». Le prochain film de Carlo Vogele ? « Wurst », où des saucisses se font griller...au bord de la mer ! Tout un programme.